18 avril 2019

Les Gommettes de Melo: Je vous raconte mon accouchement ...

Je vous raconte mon accouchement ...


Bonjour tout le monde ! Nous y sommes, l'article tant attendu de mon accouchement .. Avant d'accoucher, je ne savais pas si j'allais vous raconter et puis ... là je me dis que c'est pas mal de partager mon expérience avec vous
Une grossesse sans encombre, un bébé pas pressé et un accouchement très loin de ce que j'imaginais ... Je vous raconte ? 


J'ai vécu une grossesse plutôt cool dans le sens où je n'ai pas eu de grosses complications. Une sciatique, des douleurs à l'estomac, des nausées, finalement des maux de grossesse que beaucoup rencontrent donc je m'estime plutôt heureuse. Je vous raconte tout cela d'ailleurs à travers 3 articles : mon 1er trimestre, mon 2ème trimestre et mon 3ème trimestre

Je précise tout de suite que chaque accouchement est différent ;-) Ne vous inquiétez pas !

La date prévue de mon accouchement était le 11 mars 2019. La maternité dans laquelle j'accouche prévoit un rendez-vous la veille du terme pour faire un check-up : tout va bien ! On se laisse encore quelques jours pour que Loulou vienne de lui-même et sinon on prend rendez-vous à J+3 pour refaire un check-up. 
Je marche, je me repose, je mange indien, je monte les escaliers, je bois des tisanes de feuilles de framboisier, etc. Je suis tous les conseils de grand-mère que vous me proposez sur Instagram mais rien n'y fait : bébé est bien au chaud et aucun signe de travail. J'ai bien des contractions mais ce sont celles de d'habitude ;-) Moi qui avais peur de ne pas reconnaître quand le travail commencerait ou bien qui me baladait avec une serviette éponge sur le siège de la voiture au cas où je perdrai les eaux ... rien ! 

Nous nous rendons donc à l'hôpital à J+3, soit le jeudi 14 mars 2019 à 10h pour démarrer le déclenchement. Je suis admise en chambre et je dois prendre un comprimé toutes les 2h pour déclencher les contractions et ouvrir le col. Nous passons la journée et la nuit là-bas. Les contractions commencent mais ça va, je les supporte. Jonathan rentre une petite heure à la maison pour dormir parce que le pauvre, il n'a qu'un fauteuil pour patienter .. Je marche, je marche, je marche, je monte les escaliers de l'hôpital, je m'active un maximum. Les contractions se rapprochent et je ne dors pas de la nuit ... Mon col n'est ouvert qu'à 1 ! 

Le lendemain, à J+4, vendredi 15 mars 2019 à midi, après 7 comprimés (le maximum étant 8) je passe en salle de travail pour poursuivre le processus de déclenchement. J'avais choisi d'opter pour la péridurale, on m'en pose donc une. Ça aussi, c'est une expérience à vivre ! J'en avais très peur après les cours de préparation à l'accouchement : est-ce que je saurai bien me placer ? Mais pourquoi Jonathan ne peut pas assister ? Est-ce que je vais sentir cette fameuse grosse aiguille ? Alors ... ça s'est bien passé ! Ma position s'est faite naturellement, de toutes façons avec mon énorme ventre, je n'avais pas trop de choix. J'ai juste senti la petite injection anesthésique pour procéder à la péridurale. J'ai senti de fortes pressions par contre, une sensation un peu particulière. 
Ensuite, on me rompt la poche des eaux, dommage, je ne saurai jamais ce que c'est de perdre les eaux dans un magasin hihih ! Drôle de sensation là aussi ! 

Le déclenchement se poursuit avec une perfusion d'ocytocines, les contractions sont vraiment très douloureuses, même avec la péridurale. Je demande à être soulagée parce que c'est de moins en moins supportable. Et là je vis la PIRE NUIT de ma vie ... A cause de la péridurale, je ne sens plus le bas de mon corps, mes jambes sont endolories comme des fourmillements très forts. Plus le temps passe et moins je sens mes fesses et le bas de mon dos, sauf que mes contractions sont tellement puissantes et douloureuses que je ne sais plus comment me placer, je pleure, je vomis, je demande de l'aide, je n'arrive plus à réfléchir ... Là c'était vraiment le moment que je ne voudrai plus revivre ... 
Jonathan a été hyper hyper hyper gentil à ce moment-là (et courageux), il m'a ventilé pendant 2 heures, il m'a même tenu le haricot, le pauvre ... Il me brumisait le visage, il me rassurait, il faisait les respirations avec moi, je pense que ça a été très dur pour lui aussi. Bref, je finis avec plein de tranquillisants et le masque à gaz hilarant ! Et ... la décision de retirer la péridurale pour en poser une autre. J'hésite, je ne sais pas si c'est une bonne idée tant je souffrais. Je demande aussi à avoir une anesthésie générale, j'ai l'impression que je ne vais jamais aller jusqu'au bout. Là je remercie l'infirmière anesthésiste qui m'a un peu boosté, qui a joué le rôle d'une maman, elle a trouvé les bons arguments. Et voilà, qu'au beau milieu de la nuit on me retire tous les scotchs du dos qui maintiennent la péridurale (je fais une allergie au sparadrap, sinon ce n'est pas drôle haha) et on me pose une autre péridurale : et bien figurez-vous que rien à voir : pas les mêmes sensations et douleurs, pas de pression comme pour la première, j'ai l'impression que c'est plus rapide. Je suis soulagée ! 

Le lendemain matin, à J+5, le samedi 16 mars 2019, je ne suis dilatée qu'à 4 ... je ne souffre plus du tout : je sens bien que mon ventre contracte mais ce n'est pas douloureux. Par contre je sens tout ce qui se passe "en bas", c'est-à-dire quand ils m'examinent, lorsqu'ils mettent la sonde urinaire, TOUT ! Je dis que ce n'est pas normal ... 
Et là, j'ai une nouvelle sensation, la pire qui soit je trouve, je sens que ça pousse mais pas au bon endroit hahah, dans les fesses (il paraît que c'est normal mais je ne le savais pas) c'est horrible, on a l'impression qu'on va se faire dessus !! Ça pousse hyper fort, c'est hyper désagréable ! Mon col est ouvert à 7 et ... ne va plus bouger ... Je suis examinée : bébé ne positionne pas sa tête correctement, il regarde du mauvais côté. Que fait-on ? 
A ce moment-là, j'ai tellement souffert depuis 3 jours que je ne veux même plus accoucher par voie basse, je me dis que je ne vais pas y arriver, que je vais souffrir, et surtout que ça ne va pas marcher ! Les médecins proposent la césarienne. 

Pendant 9 mois, j'ai eu une trouille d'enfer de la césarienne, je ne voulais absolument pas et là ... là ... à ce moment-là, je supplie pour avoir une césarienne. Les médecins se concertent, je discute avec Jonathan et lui dis que j'espère de tout mon cœur qu'ils disent oui ! Ils appellent ça une "césarienne d'urgence" mais aucun pronostic vital n'est engagé : je vais bien, bébé va bien, ses constantes ont toujours été bonnes depuis le début. 
Je pars donc au bloc, Jonathan ne peut pas assister alors je pleure ... Mais les équipes ont vraiment été très gentilles avec moi. Et arrive le moment où ils m'injectent les produits par la péridurale : problème ! Je leur dis que depuis que j'ai cette seconde péridurale je sens tout, que ce n'est pas normal. Effectivement ils m'injectent un premier produit et pourtant je bouge, c'est moi-même qui me déplace du brancard vers la table d'opération. Je dis à tous ceux que je vois autour de moi que j'ai peur de sentir quelque chose, je suis complètement terrifiée et paniquée à l'idée de sentir l'incision. 
Finalement, tout se passe très bien ! Vivre une césarienne est une expérience assez unique, je ne pourrai pas décrire mais c'est étrange ! Je n'ai rien senti et ça a été très vite je trouve !

Antoine est donc né le samedi 16 mars 2019 à 18h15, il va très bien ! C'est un beau bébé de 54cm et 3,860kg. Quand la sage-femme est venue me dire ses mensurations, je n'en revenais pas ! Je ne pouvais pas croire que j'avais fait un aussi beau bébé, moi qui suis toute riquiqui !! 
Bref, Jonathan a pu faire le peau à peau tout de suite et j'ai pu les rejoindre quelques minutes pour profiter de ce moment-là aussi. Peau à peau et tétée d'accueil : un moment magique et unique ! Ensuite, j'ai du les quitter pour aller en salle de réveil ... Comme ce n'était suffisant et assez éprouvant pour nous, ils se sont rendu compte que j'ai fait une pré-éclampsie ... Ma tension était très élevée donc je suis restée quelques heures de plus là-bas sous surveillance. En attendant, Jonathan profitait bien de notre petit loulou et quand je les ai rejoins : monsieur changeait sa première couche, je n'aurai raté ça pour rien au monde hihih !!! 

Voilà pour le récit de mon accouchement, vous savez tout ! Et pour les curieux, j'ai pris .... 21 kg au total ! Et oui, je n'aurai jamais pensé prendre autant, je ne me pesais que chez le médecin tous les mois puis la dernière pesée a eu lieu à l'hôpital avant le déclenchement. J'ai énormément pris du ventre comme vous avez pu le constater (et des joues hihih). A ce jour, j'ai perdu 11kg, il m'en reste donc 10 à "perdre" pour retrouver mon poids d'avant. Même si je ne vise pas ce poids, si je perdais encore 5kg ça m'irait bien. Et pour la fatigue, je n'ai pas dormi pendant ces 3 jours parce que j'avais le super tensiomètre qui mesurait toutes les 10 minutes !! On lui a même donné un petit nom (mais pour le coup je n'arrive pas à m'en souvenir, vous imaginez donc le degré de fatigue haha) 

J'espère que vous n'êtes pas découragées pour celles qui ont lu jusqu'au bout ! Mais je pense que c'est important de partager et de ne pas se sentir seule dans ces moments-là. A côté de ça, bébé n'a pas souffert et c'est ce qui m'a rassuré et fait tenir le coup. Maintenant, nous sommes parents et très HEUREUX ! 
Le retour à la maison ? On en parlera dans un prochain article si vous voulez :p 
A très vite !! 


Pour info : la première photo est issue de mon shooting de grossesse réalisé par Julie Charles. Vous en verrez plus très bientôt ! Et voici quelques photos souvenirs : 




22 commentaires :

  1. Superbe article !!! 👌🏻👍🏻

    RépondreSupprimer
  2. Oulala bon déjà j'ai versé ma petite larme en lisant l'article. Bienvenu à Antoine et que tu as été courageuse ! Ensuite je suis totalement en panique, j'ai peur d'être déclenché aussi je fais un diabète gestationnel et j'ai ce risque. Seulement toutes celles qui sont déclenchées disent que ça dure des jours. �� On arrive sur 35 SA et ça je commence à avoir l'apprehension de l'accouchement.

    RépondreSupprimer
  3. Oulala bon déjà j'ai versé ma petite larme en lisant l'article. Bienvenu à Antoine et que tu as été courageuse ! Ensuite je suis totalement en panique, j'ai peur d'être déclenché aussi je fais un diabète gestationnel et j'ai ce risque. Seulement toutes celles qui sont déclenchées disent que ça dure des jours. �� On arrive sur 35 SA et ça je commence à avoir l'apprehension de l'accouchement.

    RépondreSupprimer
  4. Encore un super article et merci d’avoir partagé ton expérience avec ton accouchement, pour ma part bébé est prévu pour le 26 septembre. J’espère que tout iras bien. ��

    RépondreSupprimer
  5. Quel récit ! Tu en as quand même pas mal bavé mais tout fini bien avec petit Antoine 😉

    RépondreSupprimer
  6. J'ai eu presque le même accouchement par declenchement que toi, sauf que moi c'était pour raison médicale et qu'ils ont pas voulu la césarienne et qu'ils ont fait en sorte que mon col s'ouvre à 10 ��
    Je suis d'accord avec toi sur le fait que la perfusion d'ocytocine c'est horrible, moi je l'ai eu en gel et OMG ��
    En tout cas très beau bébé ��

    RépondreSupprimer
  7. Je dois dire que tu as en effet bien souffert lors de ton accouchement ! Moi je m’attendais au pire et j’ai eu tout l inverse. Un très beau moment. Comme ma grossesse. J’ai eu énormément de chance et j’en suis bien consciente. Courage à toutes les futures mamans et je prend tjr autant de plaisir à lire les récits de chacune ��

    RépondreSupprimer
  8. Bienvenu à ton petit grand Antoine
    Félicitations les heureux super parents
    Et merci à toi pour ce joli témoignage.
    J’ai eu deux beaux accouchements par voie basse et le troisième par césarienne mais programmée à cause d’un placenta previa et je te rejoins sur l’étrangeté d’une cesarienne.
    En tout cas chapeau car ce ne fut pas un accouchement facile pour un premier mais le plus important c’est que tout le monde se porte à merveille.
    Et pour te rassurer chaque accouchement est généralement différent donc on va dire que tu as eu le « plus dur ou pire « 

    Soyez heureux c’est tout ce qu’on peut vous souhaiter.

    RépondreSupprimer
  9. Oh ba on dirai moi ... déclenchement à j+3 un vendredi matin contractions hyper fortes des le début mais le col qui ne s'ouvre pas.. je suis au bout de ma vie surtout les 2 nuits toute seule. pour au final arriver en salle de travail le dimanche matin pour une péridurale et accoucher le dimanche à 21h par césarienne lol 52h de travail de douleur et j'en passe ...pour une césarienne lol

    RépondreSupprimer
  10. Stefanie Guillon18 avr. 2019 à 22:23:00

    Coucou mélo, et bien mince alors en lisant ton article j'ai bie cru revenir 4 ans en arrière j'ai vécu exactement le'meme accouchement que toi, sauf qune moi bébé été en détresse respi, donc au bout de 24h césar d'urgence, mais comme toi mon cher et tendre n'a put assister, et j'avais une trouille bleu de tt sentir je pleurer tellement, malgres les gentil mot des sage femme, en disant mais je sent mes jambes alors si on me Coupe le ventre je vais tt sentir lol au final tt ces bien passez et notre deuxieme trésor es arrivé. En tt cas aujourd'hui votre petit bonhomme et toi allez bien ces le principal. Plus qu'à profitez à fond. Plein de bonheur à vous trois.

    RépondreSupprimer
  11. Coucou!! Pas enceinte mais l’accouchement me fait un peu peur tout de même ^^
    C’est un beau récit, que ton loulou pourra lire quand il sera plus grand, et il sera fier de sa maman ;)
    Bisous!

    RépondreSupprimer
  12. Merci d'en parler. Je trouve que c'est vraiment super de partager sur son accouchement pour créer une communauté d'entraide entre les femmes :) Et puis, ca te laisses une trace à toi aussi ainsi qu'à ton bébé quand il grandira :)

    RépondreSupprimer
  13. Hello Melogommette!
    Tout d’abord félicitation à toi pour ce beau bébé et pour ton courage (et à Jonathan aussi évidemment).
    Je suis moi aussi née par césarienne.
    Ma maman a perdu les eaux le 31 décembre 1999 vers 21h alors qu’ils venaient d’arriver chez leurs amis pour le réveillon (ils ont du changer de lieu à cause de la tempête l’electricité n’avait pas encore été remise). Donc à 21h ma maman perd les eaux, mais ne veut pas se l’admettre, elle qui voulait absolument fêter le changement de millénaire avec ses copains. Vers 21h30 maman toute pâlotte évidemment, donc ni une ni deux mon papa l’emmene à la maternité. Le travail avait déjà bien commençait donc il l’a mette en salle d’accouchement. La nuit passe et je ne veux pas sortir. Au matin, toujours rien. Ma maman c’etait endormie et d’un coup plusieurs sage-femmes, infirmières, docteurs arrivent, mon coeur chuté et ma vie était en danger. Ils ont donc immédiatement pris la décision d’emmener ma mère en salle d’operation pour une césarienne. Mon papa n’était pas là, la sage-femme lui avait dit qu’il avait LARGEMENT le temps de rentrer prendre une douche. Dans un moment de désespoir ma mère leur a demandé en pleure « est ce que je peux garder mes chaussettes il fait froid au bloc » ��. La pauvre. Je suis alors née le 1er janvier 2000 aux alentour de 10h40 et j’ai été directement placé en couveuse car j’etais un petit bébé. Ma maman n’avait pris que 9kg pendant sa grossesse et j’en pesais 2kg380 à la naissance. Pendant ce temps mon papa est resté près de moi puisqu’il a été appelé aussitôt. ☺️
    En bref, tout les accouchements sont magiques, même s’ils ne sont pas facile!!
    Encore félicitation pour votre petite gommette ����

    RépondreSupprimer
  14. Mon dieu quelle aventure ! On peut dire qu'il s'est fait déisré ! J'espère que la famille va bien et bienvenu à Antoine :D

    bise,
    Line de https://la-parenthese-psy.com/

    RépondreSupprimer
  15. Coucou déjà superbe article et j'ai versé ma petite larme quand tu racontes tout ce qu'il t est arrivé ! En tout cas tu as eu beaucoup de courage et bienvenue à ce petit bonhomme ! Quel beau bébé effectivement !

    Je te demandais il n'y a pas longtemps comment avais tu fait pour tenir après la DPA et finalement il m'est arrivé comme dans les films : j'ai perdu les eaux en pleine nuit et début des contractions ensuite dans la foulée ! Je comprends ce que tu dis quand tu dis que tu ne vas pas y arriver. Ça a été très difficile aussi et je me retrouve dans tes difficultés !

    En tout cas profitez bien de cette petite vie à trois et que du bonheur ��

    RépondreSupprimer
  16. Très belle article, dit très simplement et avec malgré tout beaucoup de pudeur.
    Bienvenue à Antoine

    En effet, chaque accouchement est différent (heureusement).
    J'ai 3 enfants, j'ai eu du mal a avoir ma première (2ans) et la grossesse vraiment pas top, j'ai fait une prééclampsie à 7mois et demi, hospitalisation (j'avais perdu 10kg pendant celle-ci), mon mari se souvient quand on a rompu la poche des eaux, il a dû mettre son poing sous mes fesses (à cause de la sonde, des baxters et l'infirmière avait fait sa dans mon lit d'hôpital),il a senti comme du blanc d'oeuf coulé (pas un très bon souvenir pour lui), accouchement très difficile, avec hémorragie (j'ai failli perdre ma fille et mourir moi-même).
    Pour ma 2ème, enceinte au bout de 6 mois naturellement, grossesse super, juste que j'ai perdu ma maman à 7 mois de grossesse et je l'ai très mal vécu, on a provoqué 2 semaines avant terme, car j'avais du mal avec la mort de maman (bébé sentait mon chagrin et je perdais mon appétit)et l'accouchement c'est très bien passé.
    Nous pensions rester à 2 enfants ça nous convenaient très bien et petite cerise sur le gâteau, un petit coquin en a décidé autrement, il n'était pas attendu, mais bienvenu.
    Petite anecdote, nous avions demandé à l'ainée qui avait 10ans à l'époque, ce qu'elle voulait pour Saint-Nicolas et elle nous avait répondu "un petit frère", on lui avait dit que ça ce n'était pas possible. Et 1 mois après, j'apprends que je suis enceinte et le jour du 6 décembre nous lui annoncions que son vœu était exhaussé. Je me souviens de sa réaction, elle sautait de joie.
    La grossesse s'est bien déroulée, juste que vu que j'avais 38ans, il y avait un risque de trisomie, j'ai fait l'amniosynthèse, et là impossible de prendre beaucoup de liquide, on a du piquer 3x et le bébé essayait d'attraper l'aiguille. Et gros stress, les contractions ont commencées, j'ai été hospitalisée et ensuite alitée pendant plus d'1mois. Tout c'est bien passé par la suite et l'accouchement :) si je pouvais, je veux bien revivre un accouchement comme ça. On a posé la péridurale, mais elle n'a pas vraiment fonctionné, il montrait déjà sa tête dans la salle de pose de péridurale, les infirmières ont fait du rallye dans les couloirs pour me mettre en salle d'accouchement, il est très vite arrivé et j'ai tout ressenti, le bébé qui pousse dans les fesses, le passage du bébé, c'était un moment génial.
    Pas de déchirures, ni d'épisiotomies, le rêve.
    Maintenant, mes 3 enfants ont bien grandi et je ne regrette rien (20ans, 15ans, 9ans)

    En tous les cas, profitez un maximum de votre vie en famille, les enfants grandissent tellement vite. Beaucoup de bonheur à vous trois.

    Continuez à créer des photos, des vidéos et des articles en toutes simplicités.
    J'adore vous suivre, vous êtes un couple adorable et sans chichis

    RépondreSupprimer
  17. FELICITATIONS pour votre petit garçon, je vous souhaite que du bonheur et de beaux moments à partager à 3. Je suis maman de 3 loulous: 1 garçon de presque 6 ans et des jumelles qui vont bientôt avoir 3 ans et la vie à 5 n'est pas toujours aussi harmonieuse et paisible qu'on l'aurai souhaité ! ;-)

    RépondreSupprimer
  18. merci de nous faire partager cette expérience, ça me permet d'avoir moins ce coté "inconnu" (même si c'est différent pour chacune). Je verrais à mon tour en fin d'année quand bébé arrivera ;)
    PS : d'après les hotos sur insta, je n'aurais jamais parié sur 21kg ! ;)

    RépondreSupprimer
  19. Merci à toi pour ce très bel article et ce partage de ton expérience. je ne suis pas encore maman mais bizarrement ton article ne m'angoisse pas au contraire il a quelque chose de rassurant dans le sens ou même si c'est long, même si c'est dur ça ne veut pour autant pas dire que ça se passe mal pour la maman ou pour le bébé. Alors c'est rassurant et ça permettra de relativiser aussi je pense ...
    Merci pour ta sincérité et tes retours !
    Profitez bien de votre vie à tous les trois ��

    RépondreSupprimer
  20. C’est étonnant mais en lisant votre article sur la pire nuit de votre vie je me reconnais tout à fait pour la naissance de mon fils aîné...pour le deuxième j’ai donc choisi l’accouchement sans péridurale mais avec un accompagnement par une sage femme extérieure à l’hôpital qui m’avait aussi accompagné pendant ma grossesse. Pendant mon accouchement elle m’a guidé, aidé, soulagé. Je ne me suis pas sentie seule et je n’ai pas subi mon accouchement comme la première fois.

    RépondreSupprimer
  21. Je viens de me reconnaître dans ton récit. J ai accouché à la maternité de l hôpital de Poissy. Je ne regrette rien. Mais l accouchement ne s est pas passé comme prévu. J ai eu un accouchement programmé 3 semaines avant terme pour raison médicale avec fenêtre thérapeutique. Arrivée la veille à l hôpital pour Le déclenchement, réveillée à 5h du matin pour déposer le médicaments. 8h une sage femme passé, col ouvert à 4. Elle repasse à 10h, col toujours ouvert à 4. Et là elle remarque sur le monitoring que qqch ne va pas chez notre bébé.Elle nous emmène en salle d'accouchement pour me poser la péridurale et percer la poche des eaux. Et la on te dit bon ça ne bouge pas et le bébé ça va pas donc on va faire une cesarienne. On t emmène au bloc et là tu dis que tu sens que la péridurale ne fonctionne pas. Et là tu sens ce que tu ne devrais pas sentir, le scalpel sur ta peau. Et bah mauvaise réaction et endormie totalement. Après le reste c est que du bonheur. Réveil sous morphine et complètement shooté. Je ne me rappelle de rien. Mon fils est né à 12h14. Heureusement les photos sont là. Ma vie de maman a commence le lendemain.

    RépondreSupprimer
  22. Hello Melo! Waou quel accouchement et quel courage, ce fut extrêmement long! Heureusement qu'on a la plus belle des récompenses après tant de souffrances! Bienvenue au petit Antoine!

    RépondreSupprimer

Pour poster un commentaire : (Bug en navigation privée)
1) Ecrivez votre texte dans l'encadré
2) Identifiez-vous
3) Cochez "M'informer" pour recevoir ma réponse et cliquez sur "Publier".;